CONTRAT DE LECTURE


Navigateur volant, internaute volage ou lecteur volatile, vous venez de vous poser sur Le Parroquet. Il vous en remercie chaleureusement : ça fait un clic de plus et une claque en moins pour les statistiques de fréquentation! Ce site, vous le découvrez sur un écran d’ordinateur. Ou sur celui d’un téléphone intelligent. Ou encore d’une tablette. C’est en fonction de votre âge, de votre appétence pour les nouvelles technos voire de votre habileté. Bref, vous convergez vers sa branche en vous posant cette question : qu’est-ce que je vais trouver sur Le Parroquet? Pas mal de choses… Car Le Parroquet ne vous laissera pas le bec dans l’eau !

 

 

Le Parroquet ne se prend ni la tête ni le bec. Il écrit par à-coups. Au travail en pause déjeuner (en ayant pris soin préalablement de mettre près de son clavier un dossier leurre, de manière à avoir le leurre et l’argent du leurre!). Dans les transports (surtout les trains de type Teoz qui secouent beaucoup, les autres le bercent) et plutôt qu’un fil rouge, il proposera des éclats multicolores, à l’image de ses plumes.

 

Le Parroquet n’est pas lecteur assidu. Il ne peut s’empêcher de lire directement la fin d’un roman quand le suspense devient trop haletant. À quoi bon suer, se ronger les ongles, se torturer quand l’épilogue n’est pas loin et que de toute façon les pages sont imprimées, le lecteur bientôt déprimé et l’histoire définitivement ficelée. Pragmatisme! Ou théorie foireuse, c’est selon. Bref, Le Parroquet n’est pas un lecteur sérieux, patient et discipliné. Il ne sera donc pas au fil des pages un auteur très structuré. Il écrit au nom du flair, du fisc et du bon esprit. Alors n’hésitez pas : lisez-le, lissez-le, déplumez-le !