Alexia & Kévin, expatriés à Montréal

Ce ne sont ni des milliardaires en quête de paradis fiscal, ni des réfugiés politiques. Cette semaine, Le Parroquet s'intéresse à Alexia et Kévin, un jeune couple français parti s'installer à Montréal...

Qui êtes-vous Alexia et Kevin ?

Alexia : Je suis originaire du Nord, de Tourcoing, je suis une vraie ch'ti ! J'ai 28 ans et je travaille dans le domaine de la communication, plus particulièrement les relations publiques.

Kévin : Pour ma part je suis né à Paris, de parents Mauriciens. J'ai 29 ans et poursuis une double activité. Je suis dans le domaine du référencement sur les moteurs de recherche, et également photographe passionné.

 

Vous venez de vous installer à Montréal, qu’est ce qui a motivé ce choix ? 

A & K : Cela fait plusieurs années que nous avons pour projet commun de tenter une expérience à l'étranger. Cela représente pour nous un challenge, autant personnel que pour notre couple, et également l'occasion de booster notre carrière. Nous y sommes allés à plusieurs reprises ces dernières années car nous avons de la famille et des amis à Montréal et Québec. Dès notre premier voyage, il y a 4 ans, nous avions déjà envisagé une installation dans la ville. Nous nous sommes toujours sentis biens, en accord avec la culture, la ville, l'état d'esprit. C'est également un bon compromis pour la langue car le français y est couramment parlé autant que l'anglais, ce qui va nous permettre de le pratiquer et d'être parfaitement bilingue par la suite. 

 

 «Le fait de se sentir attendus a vraiment facilité

notre arrivée »


Quel est votre projet de vie ? Un aller simple ou projetez-vous de revenir en France?

A & K : Pour le moment le visa que nous avons obtenu est un visa temporaire, le fameux PVT, et nous permet de ne rester qu'une année sur le territoire canadien. Une année passe tellement vite que c'est sûr, nous aimerions rester davantage. Pour le moment c'est dur de se projeter aussi loin mais oui nous pensons revenir en France plus tard, car nous aimons la France !

 

Comment avez-vous géré la transition entre la France et le Canada ? 

A & K : Le départ de France n'a pas toujours été facile mais notre arrivée ici s'est très bien passée. Nous avons été extrêmement bien accueillis par notre famille et nos amis. Et puis le fait de se sentir attendus a vraiment facilité notre arrivée. 

 

 «On ne peut pas oublier sa culture et son éducation en quelques heures »

 

Après quelques semaines, vous vous sentez plus comme des Français expatriés ou des Canadiens en devenir ? Vous êtes-vous rapprochés d'autres Français?

A : Je me sentirai toujours française même si ici les gens sont tellement sympas et accueillants qu'on se sent vite bien et intégrés. Nous avons des amis français de longue date qui se sont installés à Montréal il y a quelques années et que nous voyons régulièrement. Et puis toute ma famille vit dans la région depuis presque 30 ans, tous mes cousins sont désormais de vrais québécois ! 

K : Clairement, je me sens plus comme un expatrié français. On ne peut pas oublier sa culture et son éducation en quelques heures. Mais je reste ouvert d'esprit et prêt à intégrer tout ce qui peut m'enrichir dans n'importe quel domaine. Je pense que c'est important d'avoir cet état d'esprit lorsque l'on part vivre dans un autre pays. J'aimerais être un Franco-Mauricien-Canadien !

 

Êtes-vous prêts pour le grand froid ?

A & K : Non pas encore ! Nous ne devons pas tarder à aller nous équiper car les températures vont vite baisser. Ayant vécu l'hiver Canadien en 2013, le plus froid de ces 20 dernières années (notamment en mars 2013 où la température moyenne à Québec était de -13°c ndlr), nous savons que ce n'est pas à prendre à la légère ! Mais avec un très bon manteau, une tuque (un bonnet) et des bonnes mitaines (gants), "ce n'est pas si pire" comme disent les québécois !

 


Un autre inconnu? Découvrez aussi...

Un autre inconnu de la semaine?

Lisa, caviste, Boulogne-Billancourt.
Lisa, caviste, Boulogne-Billancourt.
Claire, hôtesse fashion week.
Claire, hôtesse fashion week.
Alexia & Kévin, expatriés au Canada.
Alexia & Kévin, expatriés au Canada.
Jérôme, artificier.
Jérôme, artificier.
Antoine, comédien.
Antoine, comédien.
Damien, journaliste auto.
Damien, journaliste auto.
Aude & Hugo, libraires.
Aude & Hugo, libraires.
Lise, CPE.
Lise, CPE.
Romain, caravane du Tour.
Romain, caravane du Tour.
Christian, cordonnier.
Christian, cordonnier.
Emilie, jeune psychiatre.
Emilie, jeune psychiatre.
Laurent, bistrotier.
Laurent, bistrotier.
Nathalie, arbitre de football
Nathalie, arbitre de football
Elyas, steward de train.
Elyas, steward de train.
Marija, logeuse.
Marija, logeuse.


Écrire commentaire

Commentaires : 2
  • #1

    DUTERTE (lundi, 27 octobre 2014 18:15)

    voilà un bon message d'introduction et d'espoir ,emlpi du désir de bien faire et de réussir et vous y arriverez;bises

  • #2

    Lelia (mardi, 04 novembre 2014 09:54)

    Je suis aussi très attirée par le Canada mais le PVT c'est un peu la lotterie! Article intéressant, j'espère bientôt rejoindre cette communauté de français au Canada. Si quelqu'un a une astuce pour décrocher facilement le PVT, je suis preneuse!